3 sept, 2011

posté par dans Histoire et tradition | 0 commentaire

Deuxième partie: La naissance de la Foux d’Allos-de 1938 à 1965-motivations-choix-Les pionniers- Photo anciennes

2) Raisons qui ont permis la création de la station de la Foux d’Allos

a) Crise économique sur la région
Comme évoqué plus haut l’activité dans le Haut Verdon  était essentiellement agricole. Ce secteur d’activité nécessitait toujours plus d’investissements alors que la forte concurrence provoquait la baisse des prix et l’appauvrissement toujours croissant des habitant.  De sorte à compenser la baisse des revenus les éleveurs devaient avoir des troupeaux plus important de sorte à maintenir leur niveau de vie.   Ainsi le travail exigé  par ces activités était sans concession et dure.  La population était pauvre.
La concurrence sur le lait fit que la coopérative laitière d’Allos devint moins rentable ce amplifia l’exode de la population et le déclin économique de la région.
b) Les évolutions de la société française
Les évolutions de la société françaises ( congés payés, semaine de 40  heures puis de 39 et de 35 heures) avec une forte croissance économique et l‘enrichissement de la classe moyenne permirent l’essor du tourisme de masse et donc des stations de ski. L’essor des centres de vacances pour enfant et adolescent à entretenu ce mouvement.
C) Les Frères Garcin
Dans les années 30 la famille Garcin possédait une ferme-auberge « la ferme Garcin » connue à l’époque par les sportifs en mal de nouvelles sensations. Une nouvelle discipline confidentielle à l’époque commençait à prendre racine: Le ski.
Les frères Garcin qui pratiquaient ce sport eurent l’idée de créer un téléski en complément de celui ouvert à Allos ( Seignus) quelques années plus tôt , de sorte à répondre à cette nouvelle demande. En effet ils voyaient arriver un nombre toujours plus important de sportifs demandeurs de telles infrastructures. Ils étaient convaincu que le domaine de la Foux d’Allos présentait un relief très  intéressant pour les skieurs.

Théodore et Ernest Garcin

La passion, la sincérité et la conviction des frères et notamment d’Ernest Garcin , permit l’adhésion d’une part significative des habitants de la Foux. Certains y virent une réelle opportunité pour leur hameaux et pour leur situation personnelle. D’autres les moins nombreux furent inquiet, soucieux quand au résultats et aux conséquences pour leur avenir. Comme tout projet de telle envergure il aura fallut l’expliquer, le vendre et démontrer les avantages pour la région .
Il en reste que ce projet fut porté par Ernest Garcin. Celui-ci était convaincu que ce projet donnerait un avenir à sa région. L’avènement du ski pourrait sortir cette région de la pauvreté . Il fallait ne pas rater cette opportunité.
Il faut dire qu’Ernest Garcin en dehors d’être un visionnaire avait une autre qualité: Il était obstiné et n’était pas homme à baisser les bras devant les difficultés. Armé d’un moral d’acier, il savait que son projet paierait à terme mais il savait qu’il ne pourrait réussir ce pari seul. Il lui faudrait des compétences mais aussi des investisseurs.
Ainsi en 1933 il décida de concrétiser son projet, il parcourut beaucoup de kilomètres et à rencontra beaucoup de monde avant de trouver un partenaire financier . Et  c’est  à Marseille qu’il trouva l’investisseur tant recherché en la personne de M GAILLE. Cette collaboration prit forme sous un pool dénommé la SAFA.  Il obtint les autorisations administratives nécessaires  ce qui eu pour conséquence la naissance de ce projet en 1938.
d) La naissance de la station
La SAFA ( Sté d’aménagement de la Foux d’Allos)  comprenait un financier  M GAILLE de Marseille mais aussi des apporteurs de capitaux privés qui étaient convaincus de se projet. M Adrien Roux (Ancien maire de Colmars les Alpes); Jean Pellegrin mais aussi Pierre Mathieu. Ceux-ci en échange de prises de participations au capital de la société ont apporté des capitaux ou ont mis en garantie leurs biens personnels.
En 1938 le  téléski de l’Aiguille, le premier  de la station naquit ( à Arches métalliques avec enrouleurs et luges). A l’origine les skieurs  étaient tirés en luge puis redescendaient en ski. ( le premier téléski du Val d’Allos étant situé aux Seignus en 1936). Les pièces des remontées mécaniques  furent dessinées par M Carré ( l’architecte) et furent réalisées par l’entreprise Coulet.
3) La station dans de 1938 à 1950
Le ski étant à cette époque un sport réservé à une population aisée voir fortunée. Le domaine skiable était fréquenté par la haute bourgeoisie de la Cote d’Azur. L’argent coulait à flot sur la station d’autant qu’à l’époque celle-ci ne souffrait pas de la concurrence d’autres stations.
La station souffrait d’ une faible capacité d’accueil à l’ époque. En effet il n’existait que peu d’infrastructures capables d’accueillir les sportifs aisés. Seuls Le relais du Col d’Allos, le Dahu ainsi que l’auberge de jeunesse proposaient de tels services. Ernest Garcin qui était aussi commerçant possédait au bas du téléski de l’aiguille un bar brasserie qui proposait judicieusement  des collations aux skieurs à leur passage .
Pour développer la station et accueillir toujours plus de skieurs, il  fallait donc investir.
Une parenthèse, la station fut fermée en 1939 et ne rouvrit qu’en 1949 du fait de la seconde guerre mondiale.

photo d'un skieur ( superbe)

4) La station des années 1950 et 60 : Le Boom.  La Foux lieu de villégiature de la Bourgeoisie de la cote d’Azure

a) Le financement du projet « Foux d’Allos » .
Comme nous le savons M Garcin démarcha M Gaillé le financier de Marseille. Mais M Garcin qui était toujours à la recherche de nouvelles relations pour développer la station se fit présenter par M Gaillé,  M Alain Grassin. Celui-ci devint le président de la Safa. M Grassin connaissait quant à lui  l’ancien colonel M Nicolas West. Un homme au tempérament bien trempé qui jouera un rôle dans le triste projet des tours Soleige. Enfin celui-ci permit la mise en relation avec le groupe BOISSONAS lequel prendra les rennes de la station en 1964.
Avant l’arrivée du groupe Boissonas. Le développement du domaine skiable ne fut permis que par les apports et garanties des associés de la Sefa. Ainsi les associés mettaient en garantie leurs biens personnels de sorte à obtenir des banquiers des lignes de crédit.
Inutile de vous dire que tout ceci n’aurait rien été sans l’incroyable énergie dépensée par M Ernest Garcin. Car par son enthousiasme, son talent et son audace il aura forcé le destin de cette station.
b) Comment drainer du monde sur la station?
– Michel Somon ancien responsable du relais du Col d’Allos ouvrit un restaurant à Paris. La notoriété de son restaurant mais aussi ses relations permirent de   drainer du monde sur la station.
– Le Syndicat d’initiative de la station signa des conventions avec des comités d’entreprises et d’administration telles que les mairies de Marseille, de Nice. Il parvint aussi à attirer les parfumeurs de Grace.
– La station fut à l’époque  jumelée avec la ville de St Tropez ce qui prouve la place et la notoriété grandissante de la station notamment aux yeux de la haute société  de l’époque.
La station de la Foux d’Allos faisait même parti du comité de la Cote d’Azur. Cela lui permit d’attirer beaucoup de clientèle azurèene. .
Tout ceci assura à la station une place privilégiée aux yeux de tous durant cette période phare qui aura sans doute été l’âge d’or de la Foux d’Allos. .
c) Les différents aménagements de la période
La station bénéficiait pour atout de sa proximité géographique avec la Cote d’Azur. A cette période elle ne souffrait que peu de la concurrence.  Isola 2000 et Auron n’existaient pas .  Cette situation de précurseur confirma aux yeux de tous sa renommée et la station vit arriver toujours plus de skieurs. Afin de les satisfaire, de nouveaux aménagements  d’infrastructures furent mis en route, notamment:
  • 1952: Un nouveau télésiège remplaça le téléski de 1938.
  • 1958-1960: Le « second », le deuxième téléski fut crée.
  • 1961-1962: Création de l’UBAC !!!
  • 1962-1963 Mise en service des télécabines de l’aiguille
  • 1955 Création de la route qui mène au centre de la station par le haut. Cela permis le désenclavement de la station.
d) La Foux d’Allos,  terre d’ excellence de ski alpin
M Garcin avait compris que si la station devait être au premier plan des grandes stations de ski, il  fallait que la Foux d’Allos soit aussi un lieu de compétition de premier plan mais aussi un lieu de formation.
La station organisa différentes compétitions mais fut surtout le lieu de résidence de l’équipe de France de ski et ce jusqu’en 1973 date de sa dissolution.
De grands champions de ski ont été formé sur les pistes de la Foux d’Allos dont le fils de M Garcin, Yvon Garcin qui fut 2 fois champion de France dans les années 1962 – 1963.
Cette émulation a sans doute permis l’essor de la station.

{lang: 'fr'}

Déposez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>