3 sept, 2011

posté par dans Histoire et tradition | 7 Commentaires

Troisième partie: De 1965 à Aujourd’hui. La station telle qu’on la connait aujourd’hui ( Photo)

5) La station telle qu’on la connait aujourd’hui. Des années 1965 à aujourd’hui.

a) Echec du projet d’Ernest Garcin de constitution d’une société crée par les propriétaires fonciers du domaine de la Foux.
Ernest Garcin voulait imiter la station des deux Alpes crée quelques années plus tôt. Il voulait que l’ensemble des propriétaires fonciers se regroupent et qu’ils créent une société dans laquelle ils apporteraient leurs terrains en échange d’actions et de rémunération. La station aurait bénéficié de solides garanties qu’elle aurait pu apporter en contrepartie de financements bancaires. Elles aurait pu avoir la maitrise de son développement. Il en fut autrement car une grande partie des propriétaires fonciers voulurent prendre leurs gains immédiats et quitter la région.
Ce refus  obligea  M Garcin à trouver de nouveaux investisseurs pour développer le domaine. Les conséquences furent que la station ne maitrisa plus  son développement sur le long terme avec les conséquences que l’on connaît aujourd’hui.

Vue de la Foux des années 1960. La bas c’est le relais du Col d’Allos

Vue plongeante sur la Foux des années 1960 avec le téléski de l’Aiguille

b) Qui a eu pour conséquence l’arrivée du groupe Boissonas
Cette mésentente sur le devenir de la station eu pour effet l’arrivée du groupe Boissonas qui mis en condition le rachat des terrains agricoles en contrepartie. M Georges Garcin aime  à souligner que son père M Theodore Garcin, était lui aussi un passionné de la montagne et de  de la Foux d’Allos. Sa passion et son engagement se sont de nouveau matérialisés lorsque son père  a vendu ses terrains agricoles dans les années 65 pour une poignée de figues ( 36 centimes de francs le mètre carré) à l’encontre des conseils de ses proches lesquels étaient convaincus de la valorisation bien plus importantes de ses terres. Son père, Garcin lui répliquait  qu’il le faisait pour son pays. Que ses intérêts personnels devaient s’effacer devant l’intérêt général.
Il fut suivi par l’ensemble des agriculteurs de la Foux ce qui  permit la naissance de la station de la Foux d’Allos. Beaucoup d‘entre eux, à l’aide des fonds récoltés, en profitèrent pour s’implanter dans d’autres régions plus clémentes à leurs yeux ( Comme la Famille Bianco qui s’installa à Draguignan et la Famille Pascal à Digne)  et y créer de nouvelles activités.  Mais il en reste que ce pari collectif, ambitieux donna un avenir à cette région qui jusque là n’en avait pas.
Avec l’arrivée du  partenaire financier dans les années 65 la Foux d’Allos prit son essor et décolla.  Le groupe BOISSONAS procéda à une augmentation de capital sur la SAFA. Cette augmentation de capital eu pour conséquence de rendre les actionnaires historiques minoritaires et avec des actions sans valeurs.
Le groupe arriva avec des projets ambitieux de développement.  Il voulait bâtir  la plus grande station de France avec des projets urbanistiques très important. Le projet prévoyait la création  dix milles lits, l’aménagement de grosses infrastructures routières. Mais ces ambitions furent très vite mis à rude épreuve.
Pour autant le financement du développement de la station fut permis par la promotion immobilière et la vente de terrain agricole à prix très important.  les premiers programmes immobiliers virent je jour comme  la Croisette et l‘Aiguille.
c)La construction du « Soleige » 1970 eu pour conséquence de faire fuir une grande partie de la clientèle fortunée
Il est des choix qui sont pris et qui peuvent avoir des conséquences désastreuses sur la notoriété d’une station. En voici un exemple.
En 1970 huit clubs de ski aidés par la mairie d’Allos décidèrent de créer d’imposants bâtiments au style architectural douteux qui avaient pour objectif de démocratiser le ski en faveur des plus jeunes. Ce programme immobilier de 800 lits eux pour conséquence d’attirer une part importante de jeunes désœuvrés dans la station qui à l’époque ne comptait que quatre mille lits. Celle-ci ne pu absorber ni même contenir une telle catégorie de population ce qui eu pour effet  de ternir l’image de la station. Une anecdote démontre cette situation. En effet Yvon Garcin m’évoqua qu’un jour il avait aperçu un vingtaine de bus de CRS dans la station afin de lutter contre les rixes et ramener le calme.
Ce n’est qu’en 2004 que ces bâtiments dénommés « la verrue » furent détruits pour un  cout estimé à 1 million d’euros
D) Dissolution de l’Equipe de France en 1973
La Foux d’Allos bénéficiait d’un solide réputation grâce à l’implantation de l’Equipe de France de ski Alpin.
Hélas l’équipe de France fut dissoute du fait de lutes de pouvoirs et de mauvaises influences  au sein du conseil exécutif de l’Equipe de France. Cela se matérialisa par une gréve lors du championnat de France de 1973.
Au delà de la dissolution de l’équipe de France et de la perte d’un véritable outil de promotion du de la Foux d’Allos c’est bien tout le ski français qui a pâti de cette dissolution avec les conséquences importantes sur la baisse de notoriété de la station et donc de son devenir.
Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur cet épisode douloureux cliquez sur le lien ci dessous. Il s’agit d’un article complet, très bien fait et étayé. Affairevaldisere.fr Merci à M Alain Lazard pour sa contribution.
E) Les nouvelles tendances
– Les petits hôtels ont été supplantés par des habitats collectifs avec la quasi disparition des hôtels traditionnels.
– Concurrence de nouvelles stations de Ski plus proches. La station d’ISOLA 2000 crée en 1970 et beaucoup plus proche, eu pour effet de capter une grande part des skieurs niçois.
Malgré cela, d’une petite station celle-ci devint une station de taille moyenne. Une nouvelle direction fut prise par la direction de la station avec la volonté d’attirer les familles, de construire des bâtiments à taille humaine de type montagnard.
Il faut dire que la station aujourd’hui est particulièrement bien agencée avec un style soigné à comparer avec la station d’ISOLA 2000. Cette dernière ayant un centre particulièrement  imposant et peu séduisant .
F) Le rachat de la station par la Marie d’Allos
Cet équilibre prit fin avec les années 1988 lorsque le groupe Boissonas se retira obligeant la commune d’Allos à reprendre les commandes. La commune dût s’endetter fortement pour racheter la station au prix de  quatre vingt millions de francs ce qui est proprement considérable à l’époque.
Par mal-chance celle-ci fut confrontée  à trois années sans neige  ( 1988 à 1991) ce qui eu pour conséquence une forte diminution des recettes de la station. La commune dû de nouveau s’endetter pour effacer ses pertes. Cela eu pour effets  le quasi dépôt de bilan de la collectivité qui n’arriva plus à faire face à ses engagements et donc à rembourser ses échéances. La commune dû trouver un nouvel investisseur pour l’aider à faire face à ses échéances mais aussi pour restructurer sa dette. Elle le trouva avec l’arrivée au capital du conseil  général des alpes de Haute Provence. Ce nouveau partenariat a donné un nouvel avenir à la station.  Avenir que la station se force de dessiner  depuis ce jour.
La mairie  joue le jeu de la complémentarité avec les autres stations du Val d’Allos. Elle  a su  investir sur un formidable réseaux de canons à neige pour l’aider à faire face aux mauvaises années d’enneigement.
Elle s’efforce malgré son endettement massif de procéder au renouvellement de ses infrastructures notamment les télésiège, et des accès routiers .
Dans les années 1980 la station a définitivement tourné le dos aux programmes immobiliers excentriques et non conformes à son esprit qu’elle veut familiale et avec un style architectural montagnard. Il faut dire que l’on prend plaisir à se promener en famille dans la station.
La regroupement des stations du Seignus et de la Foux d’Allos a eu pour conséquence que la Foux ne fait plus partie du comité régional de la cote d’Azure. Ainsi la Foux ne bénéficie plus d’un outil de promotion et communication aussi important au travers de ce comité. En effet  le bassin  azuréen  regroupe plus d’un million d’habitants.
La mairie malgré cela investit pour diversifier les activités du Val d’Allos et donc ses revenus notamment en Été. Le travail est énorme mais nous pouvons faire confiance au Val d’Allos pour donner un avenir à cette station.
En 1999 le visionnaire M Ernest Garcin qui s’était tant battu pour créer la station de la Foux d’Allos s’est éteint  anonymement. Ce qui est surprenant c’est que le Val d’Allos n’a pas su rendre hommage à cet homme qui a autant donné pour la collectivité. Pas une rue à son nom, pas une plaque commémorative, rien. A mon sens, pour avancer il faut savoir d’où l’on vient, car il me semble que l’avenir se construit en tenant compte de l’expérience de nos pairs. Il est dommage qu’à ce jour peu soit fait pour parler de l’histoire de cette station. Sans doute que cette histoire est trop récente. Mais tout de même quel talent, quel audace et quelle œuvre que celle qui fut initiée par Monsieur Ernest Garcin.
6) Les dates clefs de la station :
  • 1938  premier téléski
  • 1955 Route d’accès au centre de la station .. Avant à pieds ( par le haut )
  • 1962 -1964 Yvon Garcin Plusieurs fois champion de France et vainqueur de la Coupe Perrier.
  • 1963-1964 SAFA Rachetée par le groupe Boissonas avec volonté de créer 10000 lits à vocation nationale est internationale. Volonté d’en faire la plus grande de France + Aménagement routes .. Le projet d’aménagement de la station est ambitieux voir sur dimensionné.
  • 1970 Route d’accès centre ( par le centre)
  • 1970 Ouverture du Toukal  ( Hôtel restaurant de M Georges Garcin)
  • 1973 Dissolution de l’Equipe de France de ski
  • 1976 Création de la liaison la Foux Pra Loup
  • 1978  Relais du Col d’Allos détruit
  • 1988 – 1989 Station moderne telle que connue dans son ensemble
  • 1988 Rachat de la station de la Foux d’Allos pour 80 millions de francs au groupe Boissonas.
  • 1989 Création du Val d’Allos
  • 1999 Décès d’Ernest Garcin (1912-1999). L’homme sans qui cette station n’aurait pas été, est mort dans l’anonymat le plus total.
  • 2004 Destruction du complexe immobilier Soléige
  • 2011 Nouveau télésiège de l’observatoire en remplacement des œufs supprimés

{lang: 'fr'}

  1. Bonjour,
    Je suis président d’Animafoux l’Association des commerçants de la Foux mais n’étant pas natif de la foux mais connaissant la station depuis 41 ans j’apprecie vraiment que des personnes qui viennent de découvrir notre station s’investissent autant pour la promouvoir.
    Bravo
    cordialement
    S Zorgnotti

    • Bonjour

      Votre commentaire me touche beaucoup.
      Comment ne pas aimer cette région, son histoire et sa culture.

      Si vous avez des suggestions ( idées info ou photo) je suis preneur.

      Merci de vos encouragements

      Bien cordialement

  2. Votre paragraphe sur la dissolution de l’Équipe de France en 1973 pourrait être remanié. Vous trouverez les précision snécessaires dans la page suivante du site web mentionné sous mon adresse mail: http://www.affairevaldisere.fr/3-index.html. N’hésitez pas à me contacter si vous désirez des clarification ou des renseignements supplémentaires.
    Cordialement – Alain Lazard

    • Bonjour
      Merci pour vos indications
      Je vais m’intéresser sérieusement à ce sujet.
      Si vous avez des info, photo, conseils je suis preneur. En effet je manque cruellement d’appuis et de soutiens.

      Encore merci Laurent

    • Bonjour M Lazard
      Je suis bientôt en vacances
      Je vais donc vous contacter
      Vous pouvez me joindre sur l’adresse imail:
      Lemonhome06700@gmail.com

      Laurent

    • Bonjour M Lazard
      Avec un peu de retard … Tout est question de timing.
      J’ai modifié légèrement mes propos mais surtout j’ai intégré votre article via un lien.
      Bravo pour votre travail.
      Ci vous avez d’autres info je suis preneur.
      Ps m’autoriseriez vous à extraire votre article pour le mettre sur mon site . Je garde toutes vos coordonnées et ne modifie rien.
      L’intérêt est de mettre en avant votre travail.
      Bonne journée
      Merci pour tout

  3. Mauro André says:

    J’ai bien connu cette époque des années 70 puisque j’étais ton voisin d’en face. je n’ai que de bon souvenir Bravo pour cet œuvre de mémoire. Je suis sur Facebook à Honorin VICTOIRE mon pseudo d’écrivain actuel. Un grand bonjour. je t’embrasse

Déposez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>